Après la décrue, il faut nettoyer…  Part 1.

 

Le 10 .03.2018 

Cette vidéo est faite pour sensibiliser les collectivités,organismes et dirigeants ,afin de démontrer qu’il est indispensable que des mesures nécessaires soient prisent après chaque décrues .

En ayant soulevé le problème lors  de A.G de l’A.A.P.P.M.A de cette commune, il y a 15 jours . Nous n’avons pas obtenu la possibilité de rendre cet exécutif dans l’immédiat, ni un futur indéterminé …

 

Lors de cette A.G, les nombreuses réponses données, n’ont pas été convaincantes, la conversation ayant monté d’un ton devant cette injustice pour la faune et la flore de cette rivière , tout en restant poli et respectueux. Mon C.V a été remis à Mr le maire de cette commune pour un poste de nettoyeur de la rivière à  titre bénévole avec un soutien de celle-ci pour obtenir des gants, sacs poubelles, et suis partie désabusé,  en ayant dans la démarche effectuée « lancé un cri d’alarme « sur l’urgence que l’huisne est à l’agonie.

Depuis plus de 2 ans maintenant, nous sommes restés toujours courtois et respectueux avec nos interlocuteurs de toutes la France, principalement sur le département de la Sarthe devant de très nombreux problèmes rencontrés, ce qui n’a pas toujours été facile. Après avoir envoyé un mail le jour même  à la responsable du service environnement de cette commune, pour expliquer la démarche , de regretter que celle-ci est prise cette tournure, et attendons toujours un soutien de leurs part pour rendre réalisable une autre protection de la faune et la flore sur ce bassin de l’Huisne .Nous avons encore une fois obtenue aucune réponse.

 

Peut-être que cette vidéo, fera réfléchir les dirigeants de l’A.A.P.P.M.A, de la fédération de pêche et de cette commune. Nous avons toujours l’espoir  que l’ensemble des partis concernés aient  une autre vision de la protection du milieu aquatique sur cette partie de la rivière. Nous continuerons à la protéger et à montrer que nos actions sont bénéfiques pour l’environnement et le milieu aquatique, même si nous n’obtenons aucun soutien logistique, humain et matériel.

 

Le nettoyage d’environ 300 mètres de berge a permis de retirer une quantité de plastiques en tous genres, canettes en verre ou ferrailles, petit bout de polystyrène, ce qui fera toujours ça en moins à supporter pour la nature, sur les kilomètres de berges ça doit en faire beaucoup malheureusement.

P.S: le bouquin de la fédération n’a pas été retrouvé au bord de l’eau .

 

 

le fait de se trouver de l’autre coté de la barrière , les animaux ont une autre protection , pourtant il n’y a pas grand chose à faire pour continuer de faire respirer la nature avec ces petits nettoyages de ce coté ci de la barrière. 

 

L’équipe de l’A.B.D.F.

Laissez un commentaire