Etude sur la préservation des zones à Barbeau : ( avis de la consultation du public au sujet de la réglementation concernant les pêcheurs amateurs aux engins et filets)

Classé dans : Protection des barbeaux, Recherches et études | 0 | 461 vues

 

 

Etude sur la préservation des zones à Barbeau

(Avis de la consultation du public au sujet de la réglementation des pêcheurs amateurs aux engins et filets)

 

 

1 –  Présentation de l’association et buts de cette étude dans son ensemble.

2 –  L’avis de l’A.B.D.F  et la réponse  au sujet de la consultation public concernant la pêche sur le département de la Sarthe 2018 . 

3 – L’étude  concernant l’identification d’une zone piscicole sur une partie de la rivière l’Huisne

3.1  Tableau des zonations piscicoles et explications

3.2  Ordination des rangs de Strahler  de la rivière l’Huisne 

3.3   La zonation piscicole en respectant la règle des pentes  de Huet (1949) de la partie de Sceaux sur Huisne .

3.4   Résultats 

4 – La connaissance des lieux 

5 – L’importance des zones à Barbeau

6 – Conclusion

7 – Liens et sources

 

 

1 –  Présentation de l’association et buts de cette étude dans son ensemble.

 

Depuis maintenant deux ans , nous avons engagé un travail basé sur des échanges constructifs avec la fédération de pêche de la Sarthe , notre projet associatif a été dans un premier temps vu  avec un peu de réticence  , ce qui peut être compréhensif , sachant qu’une association naissante doit démontrer sa façon de vouloir améliorer la protection du milieu aquatique avant de pouvoir être vraiment écoutée ;

la dépollution du barrage de Quincampoix  ou l’ A.B.D.F  s’est occupée intégralement de toute les démarches administratives  en décembre 2016, après  avoir retiré une grande partie des déchets .Nous nous sommes occupés de la remise en état, la dépollution,  la gestion des embâcles, la promotion du magnifique  site de sceaux sur Huisne , ou nous avons même organisé les  premières 24 heures de la pêche du Barbeau  en 2017 . Malgré le  désintéressement total de l’A.A.P.P.M.A de Tuffé qui en a pourtant la gestion administrative , nous n’avons pas souhaité faire les démarches nécessaires  pour que son agrémentation lui soit retirée pour ce site , malgré aussi   le cas  du non-respect à la réglementation des lignes de fond d’un pêcheur, exposé lors de l’article précédent concernant la pêche aux filets et engins et qui nous amène à penser qu’il est fort possible que ce ne soit pas un cas isolé.

L’A.B.D.F est toujours restée courtoise en démontrant qu’il est possible qu’une petite association indépendante puisse venir en soutien à  la protection du milieu aquatique. Nous pouvons être en désaccord sur certains points, mais sommes totalement en soutien avec la F.N.P.F,les fédérations de pêche départementales et associations représentatives de la protection du milieu aquatique . Avoir une opposition saine et respectueuse donne aussi un bon équilibre dans quelque domaine que ce soit .  Le fait que le siège de l’association soit basé dans le département de la Sarthe a amené à mettre en avant  nos démarches et travaux ici même , une très grande partie des problèmes liés à la protection du milieu aquatique rencontrés sont exactement les même que nous aurions trouver dans beaucoup d’autres départements .

l’objet de cette étude est de pouvoir apporter un maximum d’informations concernant la pratique de ces techniques de pêche en France et de pouvoir partager ces informations aux différents organismes tels que l’A.F.B , l’O.N.C.F.S , fédérations de pêche , Associations et personnes souhaitant pouvoir accéder à ces informations . Ceci amènera une plus grande réflexion sur l’ensemble des acteurs de la protection du milieu aquatique, les problèmes  ou solutions rencontrés dans un département peuvent être une source importante d’inspiration pour les autres départements.

Par cette étude nous souhaitons apporter des réponses par une approche assez basique mais qui a toute son importance,  afin de pouvoir donner des renseignements assez précis sur l’identification d’une zone à barbeaux, bien reconnue en se servant de l’ordination des rangs de Strahler et  la règle des pentes  de Huet . Nous avons aussi souhaité apporter des détails  scientifiques  comme un tableau  des zonations faunistiques des principales espèces européennes piscicoles , une vidéo démontrant la richesse halieutique de ces secteurs de rivières et le comportement des espèces sur une zone bien définie par sa morphologie et la connaissance des lieux également.

 L’ensemble des données  et travaux effectués  apportera de nombreuses réponses  aux différents acteurs de la protection du milieu aquatique en France.il y a encore des améliorations à faire concernant la réglementation la pratique de ces techniques de pêche, en recherchant les différentes informations , nous nous sommes aussi rendus  compte que tout n’était pas forcement si mauvais que ça dans les nombreuses actions effectuées par certaines des  A.D.A.P.A.E.F .

Ces pratiques de pêche sont en grande majorité effectuées par des personnes ayant un age assez avancé .Il fut un temps où je voyais ce Monsieur , que nous appelions « pépère » avec sa femme les soirs d’été avec ses deux lancers munis d’une clochette pêcher l’anguille tranquillement . En se remémorant le temps où il ne fallait pas plus de quelques minutes pour attraper son anguille de la semaine pour l’offrir à Madame afin qu’elle lui prépare son mets favori ,  puis si il en prenait 2 , son voisin avait la sienne . Maintenant ces temps-là sont  révolus,  il y a une telle pression au niveau de la pêche que même si nous revenions en arrière dans la réglementation, il n’est pas si sûr qu’il en serait de même pour nos nouveaux « Papys » ou leurs enfants et même petits enfants . 

Merci à Philippe Carrière du soutien qu’il apporte à cette cause et de l’état d’esprit positif et constructif pour la faire avancer dans le bon sens dans un travail en commun , à tout les copains que nous n’oublions pas.

William pour l’association Barbillons de France

 

2 – L’avis de l’A.B.D.F sur la consultation du public concernant la pêche sur le département de la Sarthe 

 

Sceaux sur Huisne

Le 14 Novembre 2017

 

Objet : Avis concernant  le projet d’arrêté préfectoral permanent portant réglementation de l’exercice de la pêche dans le département de la Sarthe.

 

Madame, Monsieur,

Veuillez trouver ci-joint ,  l’avis de l’association barbillons de France sur le projet d’arrêté préfectoral permanent portant réglementation de l’exercice de la pêche dans le département de la Sarthe plus précisément  la partie concernant les lignes de fond munies pour l’ensemble d’un maximum de 18 hameçons, eschées au ver de terre uniquement, pendant la période d’ouverture de la pêche de l’anguille

L’anguille a un statut de protection élevé, sa consommation et surpêche  se font de l’état de civelles (les quotas toujours aussi élevés), jusqu’au stade adulte, de limiter davantage le nombre de lignes autorisées permettrait de pouvoir sur du long terme la disparition de l’anguille dans les rivières du département. Nous pensons que de nouvelles mesures peuvent  être prises et adaptées  en fonction de chaque situation où une autorisation comme celle-ci est délivrée. 

De nombreux sites  sont  particulièrement  propices  à la reproduction de nombreuses espèces piscicoles, durant les dates d’ouvertures pour la pratique de la pêche à l’anguille, le sandre, les cyprinidés tels que les tanches, carpes, gros gardons reproducteurs et barbeaux.

Pouvoir  définir si le secteur où se pratique  la pêche de l’anguille jaune n’est pas situé dans une zone dite à barbeaux, à ombres, et à truites serait judicieux pour la pérennité des espèces , sachant que ces zones ont une population  piscicole riche et  variée  ( truites, sandres, brochets, perches et de nombreuses espèces cyprinidés ), souvent ce sont les plus beaux spécimens ,dont les géniteurs qui se retrouvent sur ces zones de répartitions ; restreindre ces autorisations sur ces zones permettra une meilleure protection pour la pérennité des espèces, tout particulièrement celles ayant un statut de protection particulier.

Par cet avis, nous souhaitons améliorer la protection de la faune piscicole et  porter une réflexion constructive.

Veuillez agréer Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

 

La réponse qui nous a été donnée 

Une contribution a été recueillie sur le site des services de l’État en Sarthe durant la phase de consultation. Elle
a été transmise par l’association « Barbillons de France » qui demande de :
– Limiter l’usage des lignes de fond eschées au ver de terre, d’une part en vue de contribuer à augmenter la
population d’anguilles dans le département et d’autre part, pour protéger certaines espèces piscicoles sur des
zones identifiées.
→ La proposition de l’association « Barbillons de France » ne nous semble pas applicable (difficulté
d’identification des zones auxquelles il est fait allusion, complexification et mauvaise lisibilité par mise en
place d’une réglementation variable en fonction des sites), ni efficace dans le cas de la gestion de la population
d’anguilles ou de la protection des espèces citées.

Lien du document de la réponse ICI

 

3-  Etude concernant l’identification d’une zone piscicole sur une partie de la rivière l’Huisne 

 

3.1 –  Tableau des zonations écologiques et typologiques des cours d’eau- Explications.

 

La zonation piscicole de Huet (1949) 

« Dans un territoire biogéographique déterminé, des eaux courantes comparables en largeur, en profondeur et de pente de même ordre, présentent des caractères biologiques analogues, particulièrement pour les populations piscicoles. » (Règle des pentes  de Huet ). (Source n° 1)

Ordination des rangs de Strahler( 1957)

Dans la méthode Strahler, toutes les liaisons sans affluents sont classées avec la valeur 1 et sont connus sous le nom du premier ordre. L’ordre d’écoulement augmente lorsque des cours d’eau du même ordre se croisent. L’intersection de deux liaisons de premier ordre crée donc une liaison de deuxième ordre. L’intersection de deux liaisons de deuxième ordre crée une liaison de troisième ordre, et ainsi de suite.

La topologie s’avère utile dans la description du réseau hydrographique notamment en proposant une classification de ceux-ci.

cette classification est facilitée par un système de numérotation des tronçons de cours d’eau (rivière principale et affluente) (Source n° 2)

La codification des cours d’eau est également utilisée pour le traitement automatique des données. 

 La zonation de Illies et Botosaneanu (1963)

Illies et Botosaneanu ont classifié les différentes zones d’un cours d’eau en prenant en compte les Invertébrés benthiques. Ils décrivent alors trois zones « universelles » :

le crénon (zones des sources), le rhitron (cours supérieur, rapide) et le potamon (cours inférieur, lent).

 Chacune de ces zones abrite des peuplements qualitativement homogènes. Les limites entre ces différentes subdivisions se situent au niveau des confluences principales (source N°3) 

La biotypologie de Verneaux (1973)

La structuration biologique du cours d’eau (poissons et invertébrés) est définie en fonction de la température, de la dureté de l’eau, de la section mouillée à l’étiage, de la pente et de la largeur du cours d’eau.

 

 

 

3.2 Ordination des rangs de Strahler  de la rivière l’Huisne 

 

 

3.3 La zonation piscicole en respectant la règle des pentes  de Huet (1949) de la partie de Sceaux sur Huisne .

 

Longueur et largeur sur le secteur de Sceaux sur Huisne :  

 

 

Longueur et largeur moyenne du petit bras :

 

 

Pourcentage moyen de la pente du secteur de Sceaux sur Huisne :

 

 

3.4 Résultats 

 

l’ensemble de ces données a permis de pouvoir identifier que  ce secteur de la rivière a un très fort potentiel d’être reconnue comme étant  une zone à Barbeau. 

 

Rang de Strahler : Ordre 5 

Pente moyenne supérieure à 1 %

largeur moyenne :  22, 40 mètres sur une longueur de 2,667 Kms  

Largeur moyenne ( site du pont romain) : 20,20 mètres sur une longueur de 367 mètres

Profondeur moyenne( site du pont romain) :  A définir avec plus de précision 

Substrat : sablonneux avec petits galets et cailloux 

 

 4 La connaissance des lieux : 

 

La morphologie de l’eau

La morphologie de l’eau sur ce site est particulièrement intéressante , en effet,  la variation des niveaux de profondeurs  en font un lieu où des espèces remontent la rivière afin de trouver des niveaux d’eau beaucoup moins élevés où la nourriture naturelle s’y développe , ce phénomène a été prouvé scientifiquement , que l’espèce barbeau en période estivale,  aime se reposer la journée dans des zones beaucoup plus calmes en profondeur ou bien dans des caches comme des embâcles et en bordure , remontant le soir à partir du crépuscule pour se nourrir dans ces zones moins profondes ou la nourriture naturelle s’y trouve ( vers, mollusques, petits poissons),  ceci jusqu’à l’aube (s 5) ces zones étant plus oxygénées , les poissons s’y retrouvent aussi lors de la montée des températures en période estivale, les effets du  changement climatique  sur nos rivières doit apporter des changements sur toutes les pratiques de pêche , celles-ci étant principalement exercées dans les heures de nuit ;  18 lignes posées sur un lieu si riche et important pour la pérennité des espèces a un effet très néfaste.

 

Zone humide riche pour la reproduction des espèces 

 

 Le site étant classé zone humide doit retenir toute notre attention concernant sa protection , les zones humides sont propices à la reproduction d’un très grand nombres d’ espèces piscicoles ,  les carnassiers tels que le brochet  , le sandre , la perche, les cyprinidés tels que les tanches, carpes, gros gardons reproducteurs et barbeaux  

Dans le cadre de notre étude concernant la reproduction de l’espèce Barbeau fluviatile, nous signalons que cette partie de rivière est une zone de reproduction de l’espèce Barbeau fluviatile.

 

Le grand Cormoran

Ce site est aussi menacé par le grand cormoran, avec  un dortoir repéré à environ  500 mètres, nous avons recensé il y a 3 ans environ 105  grand cormorans, cette année le chiffre était de plus 115 cormorans le 25.11.2017,Il n’est pas rare de retrouver des grands cormorans sur cette partie de la rivière, même dans le petit bras . 

 

 

5 – L’importance  des zones à barbeaux 

 

– Les zones à barbeaux sont des zones de frayères et lieux d’habitat  pour de nombreuses espèces piscicoles,  attacher une importance plus approfondie de la reconnaissance de cette zone sur les rivières apportera une protection plus forte pour la faune piscicole. 

 

Zonations faunistiques des principales espèces européennes

 

 

Une vidéo de Philippe Carriere (Filfish prods) , montrant la richesse piscicole sur les zones à barbeaux 

les perches, brochets, sandres, anguilles  faisant de bons géniteurs affectionnent tout particulièrement ces secteurs des rivières. 

 

 

 

6  Conclusions:

 

Par cette étude nous avons démontré  que les zones  à barbeaux peuvent être identifiables et de l’importance qu’il faut  attacher à celles ci.  La construction d’une telle étude nous a pris beaucoup de temps afin d’apporter des éléments importants , qui ont répondu à ce qui avait été indiqué dans la réponse de la consultation publique . Nous enverrons l’ensembles des données et recherches effectuées aux organismes concernés pour qu’une plus grande réflexion soit faite dans la préservation des zones à Barbeaux .  

 

 

7 – Liens et  sources

 

  • 1 Biologie , profil en long et en travers des eaux courantes Huet M.1954 Lien
  • 2 Les typologies des cours d’eau (études O.N.E.M.A)  Lien
  • 3 Illies J., Botosaneanu L. (1963). « Problèmes et méthodes de la classification et de la zonation écologique des eaux courantes, considérée surtout du point de vue faunistique ». Mitt. int. Ver. Limnol. 12: 1–57.
  • 4 Verneaux J. (1973). « Cours d’eau de Franche-Comté (Massif du Jura). Recherches écologiques sur le réseau hydrographique du Doubs. Essai de biotypologie ». Thèse d’état, Besançon : 257 Tarboton, D. G., R. L. Bras et I. Rodriguez-Iturbe. 1991.  
  • 5 Biologie des poissons d’eau douce européens (2e éd.) Par Jacques Bruslé,Jean-Pierre Quignard Lien 
  • chaine youtube de Philippe Carrière (filfish prods) Lien

 

 

 

L’Equipe de l’A.B.D.F  et Philippe Carrière ( Le poisson combattant ) 

 

Laissez un commentaire