Maladies des Barbeaux Pt 4 ( Barbeaux aux museaux blancs du fleuve Hérault)

Classé dans : maladies des barbeaux, protection barbeau fluviatile | 0 | 269 vues

 

 .Barbeaux aux museaux blancs du fleuve Hérault:

 

 

Depuis quelque temps,nous nous posons cette question,  «  mais pourquoi les Barbeaux du fleuve Hérault ont le museau blanc ? »

C’est en regardant les nombreuses photos et vidéos de Philippe Carrière , que nous nous sommes aperçus de nombreuses anomalies concernant  l’aspect des barbeaux du fleuve Hérault.

 En effet, la très grande majorité des barbeaux de ce magnifique fleuve ont le museau blanc, mais pas seulement, celui-ci pour certains a un développement de tissus nécrosés bien avancés.

Il nous a aussi été rapporté par un pêcheur de la rivière le Doubs , la même problématique concernant 2 barbeaux avec un aspect de museau blanc sur cette rivière (le 11 ;11 ;2018) , alors que depuis des années ce pêcheur n’a jamais vu de barbeau avec un museau blanc.

Lorsque nous regardons les autres espèces de poissons fouisseurs comme la carpe, la tanche, la brème sur le fleuve Hérault et la rivière le Doubs , elles n’ont aucun symptôme concernant un museau blanc ou nécrosé.

 Plusieurs hypothèses  reviennent régulièrement, contamination excessive en métaux lourds, l’acidité de l’eau, le réchauffement des eaux amène également le développement d’agents pathogènes sur l’ensemble de la faune. Nous avons effectués les démarches nécessaires afin de connaitre la cause et surtout trouver des solutions avec les organismes concernés.

 

 

Les barbeaux avec le museau blanc du fleuve Hérault ( Photo Filfish prod)

 

 

 

Un des nombreux poissons du fleuve Hérault ayant des nécroses biens avancées sur le museau ( Photo Filfish prod)

 

 

 

Un des nombreux poissons du fleuve Hérault ayant perdue la vue. ( Photo Filfish prod)

 

 

le  stress chez les poissons amène le développement de nombreux agents pathogènes, ici un barbeau avec le museau blanc étant parasité fortement sur l’ensemble du corps ( Nov 2018), de plus en plus de poissons sont porteurs de parasites lors de la période automnale , chose qui ne se voyait pas il y a quelques années de cela.( Photo Filfish prod)

 

 

 

 

Les poissons du Doubs avec le museau blanc ( le Doubs a connu une période de sécheresse très importante en 2018, le réchauffement de l’eau est une cause à ne pas négliger pour comprendre cette problématique . 

 

 

Novembre 2018 ( Photo Michael Manzinelli)

 

     Novembre 2018 ( Photo Michael Manzinelli)

 

 

 

 

Nous avons commencés les démarches nécessaires afin d’obtenir plus de renseignements et que des solutions soient trouvées pour cette problématique. 

 

Morlaix le 15 Février 2019

 

Madame, Monsieur,

 

Objet : demande de renseignements et de possibilité d’une étude concernant l’espèce barbeau fluviatile

 

 Par ce courrier nous vous partageons nos inquiétudes concernant l’espèce barbeau fluviatile,  il a été constaté un nombre très élevé de l’espèce  ayant les symptômes suivants, museau blanchi anormalement sur une très forte majorité de poissons, tissus nécrosés au niveau du museau sur de plus en plus de poissons, principalement les sujets atteignant les 60 cm, quelques-uns avaient les yeux opaques et des sujets un peu plus vieux d’aspect étaient comme aveugles. Nous suivons depuis plusieurs années les poissons de ce fleuve, grâce notamment à des photos et vidéos sous-marines et également des photos de pêcheurs et avons constaté que de plus en plus de sujets ont le museau blanc.

 

Ce qui a changé ces derniers mois , ce sont des pêcheurs d’autres rivières de France qui constatent à leur tour , que les barbeaux du Doubs, de la Marne, de la Seine commencent également à avoir le museau blanc. Nous allons demander le soutien des pêcheurs de barbeaux, pour qu’ils nous partagent des informations concernant cette problématique, afin de pouvoir obtenir le maximum de renseignements  et de pouvoir alerter les fédérations et organismes départementaux concernés.  

Plusieurs hypothèses  reviennent régulièrement, contamination excessive en métaux lourds, l’acidité de l’eau, le réchauffement des eaux amène également le développement d’agents pathogènes sur l’ensemble de la faune et la flore.

 

 Nous souhaiterons participer à la recherche et la réalisation de tests sur l’espèce dans le fleuve Hérault pour comprendre les causes de cet aspect de museau blanc.  Nous vous sollicitons également afin d’obtenir des renseignements concernant cette problématique,. Sans votre soutien nous n’arriverons pas à définir correctement la provenance et l’évolution de ces barbeaux se trouvant avec le museau blanc,  voyant également ce phénomène s’installer dans des rivières où il n’y a pas eu auparavant de barbeau au museau blanc, d’où l’intérêt écologique et sanitaire de pouvoir identifier la ou les causes de cette problématique. Cette démarche est aussi porteuse d’une alerte et doit être prise en considération pour que des mesures nécessaires soient prises rapidement par les fédérations, organismes et services départementaux concernés.

 

Nous avons fait part de notre inquiétude concernant toutes ces anomalies à la fédération de pêche de l’Hérault,la fédération de pêche du Doubs, la fédération nationale de la pêche en France( F.N.P.F), les agences AFB départementales, régionales, les services départementaux de la DDT , l’université de Marseille, l’I.N.P.N, le ministère de la transition écologique afin qu’il y ait un protocole de mise en place de tests scalimétriques, sanguins et autres systèmes permettant de trouver les différentes causes de cette propagation de barbeaux au museau blanc.  Si nous n’arrivons pas à obtenir un soutien, nous engagerons des demandes de subvention afin de pouvoir les réaliser, ce qui ne sera pas à l’avantage des poissons, étant donné la difficulté et le temps alloué à pouvoir obtenir ces subventions , comme nous vous le signalons plus haut, votre soutien est indispensable  et souhaitons une compréhension de nos inquiétudes et que des solutions soient apportées pour cette espèce qui est de plus en plus menacée dans notre pays.

 

Veuillez agréer Madame, Monsieur, nos sincères salutations.

 

Pour l’association Barbillons de France

Mr William Vacher

 

 

Les Barbeaux ont besoins de vous amis pêcheurs.

 

  • N’hésitez pas à  nous appeler et/ou écrire par mail ou sur notre page facebook , prévenez les agents techniques de la fédération de pêche , agents de l’A.F.B du département concerné pour prévenir les cas de poissons ayant de graves séquelles causées par une maladie . Prenez le maximum de photos afin de pouvoir apporter des renseignements supplémentaires aux informations données (lieu, date , mensurations du poisson). Par avance merci pour les poissons.

 

Précautions à prendre :

 

  • Ne pas consommer le poisson
  • Ne pas tuer le poisson 
  • Évitez ou écourtez le rituel sur les poissons fortement blessés, en les laissant se reposer dans l’épuisette du stress provoqué par sa capture. Sa mise hors de l’eau accentue encore plus son stress. Pour information, le stress est la première cause de mortalité dite naturelle chez les poissons et vecteur de nombreuses maladies …
  • Il serait préférable de ne pas toucher les blessures trop importantes, de vouloir retirer une tumeur ou tout agent pathogène sur un poisson, cela risquerait d’avoir des séquelles irréversibles.
  • Si les blessures sont proches des zones sensibles comme les ouïes, les narines, la bouche ou des yeux, il vaut mieux éviter tout danger causé par les produits que vous pouvez utiliser pour soigner le poisson ; cela ne ferait qu’empirer les blessures et empêcherait le poisson de récupérer correctement. Dans les cas de petites blessures, nous vous conseillons les produits pré-dilués et de bien respecter les doses et prescriptions indiquées sur les différents produits que vous achetez.
  • A la suite d’une rencontre avec un poisson ayant des symptômes de maladies, désinfectez bien votre matériel (tapis de réception, épuisette, bourriche)
  • Si vous constatez  un nombre important de poissons ayant les mêmes symptômes, prévenez la fédération de pêche, l’A.F.B, l’O.N.C.F.S  de votre département, mais aussi la D.D.T . Ne manipulez plus les poissons en les laissant dans une bourriche ou épuisette en attendant l’arrivée des agents habilités à pouvoir dresser un premier constat.

 

Merci à Phillippe Carrière et Michael Manzinelli pour le partage de leurs photos et renseignements apportés afin de réaliser ces démarches.

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire