PÊCHEURS AMATEURS AUX ENGINS ET AUX FILETS (Pt 1) les dérives

Classé dans : Protection des barbeaux, Recherches et études | 0 | 1 037 vues

 

 

 

PÊCHEURS AMATEURS AUX ENGINS ET AUX FILETS(Pt 1) les dérives

 

 

 

 

Il y a des rencontres qui ne s’oublient pas et qui laissent une trace indélébile dans nos mémoires, que ces rencontres soient  positives ou négatives, elles ne nous laissent pas indifférent.

 Le 27 mai 2017 , le lendemain d’avoir fait le défrichage avec Anthony d’un site basé sur la commune de Sceaux sur Huisne dans le département de la Sarthe , celui-là même que l’association A.B.D.F  s’occupait depuis  presque  1 ans 1/2 , j’ai fait la rencontre d’un homme, muni d’un grand bâton fourchu à son extrémité et d’un grand sac plastique, il partait tranquillement  sur la partie appelée la presqu’ile, en me croisant il m’a salué en me disant  «  chacun son coté, il y a de la place pour tout le monde !!! » De la place pour quoi ? Restant dans l’interrogation de ses propos, je pars quelques minutes plus tard à sa rencontre pour avoir la désagréable surprise de voir cet homme déposer des lignes de fonds .

Discutant quelques minutes avec lui pour mieux comprendre ce qui se passe, il me vante les bienfaits de cette technique de « pêche » en soulignant qu’il a les autorisations préfectorales pour pratiquer son braconnage toléré, du moins pour lui « sa pêche »…

Etant totalement surpris en voyant cela , je décide  de m’asseoir et de faire semblant  de pêcher , non loin de son manège , le voyant réapparaître une bonne demie heure plus tard , continuant avec une gestuelle méthodique et impeccable à installer ses pièges , les lignes de fond étant déposées à des endroits bien précis .

Il repasse  et engage la conversation. Parlant principalement de son activité , je lui pose quelques questions , sur ses autorisations et les espèces susceptibles de finir piégées par ces lignes , «  brochets, perches, sandres, carpes, gardons, brèmes, barbeaux , silures et quelques fois une anguille » , la conversation revient sur les silures  et il me dit«  on en est infesté, on en a parlé à la fédé  …  En quelques mots il m’a tout dit .

A la fin de la conversation, je l’ai informé que  notre association s’occupe depuis des mois de protéger et d’entretenir ce site, il m’a répondu «  ah bon !!! c’est  vous !!!! » et de continuer la pose de ses  pièges, sans aucun scrupule ni même d’état d’âme, sur les conséquences néfastes de son braconnage sur  la faune piscicole du lieu. 

Lorsque cette personne a quitté le site , un coup de fil à l’ agent de l’A.F.B(ex ONEMA) afin qu’il puisse venir constater  les faits, en indiquant un nombre encore approximatif de 40 à 50 lignes de fonds déposées par cette personne. Malheureusement  les agents de l’AFB n’ayant pas  les moyens d’être plus présents (surtout les week end) , c’est un message sur le répondeur qui fut  laissé.

Constatant la gravité des faits, je prends le temps,  sur une feuille de papier, d’indiquer les nombres de lignes déposées (41 exactement) et les endroits où elles se situent, quelques-unes sont remontées et remises à l’eau ‘ en y retirant les vers de terre), elles sont pourvues de 2 hameçons chacune  eschées de vers de terres . Connaissant un petit peu les lois, je n’ai pas retiré toutes ces lignes, risquant de me retrouver coupable de ces actes de braconnage.

Le dimanche matin, les lignes ont été remontées, avec peu  de traces de son passage.

 

J’ai rencontré  le mardi l’agent de l’O.N.C.F.S , afin de lui donner de plus amples renseignements et  de lui expliquer mon profond désarroi devant une telle situation ;  tous les éléments lui ont été remis  par mail . A ce jour, nous savons juste que cette personne avait bien les autorisations pour pratiquer la dépose de lignes de fond sur le site de Sceaux sur Huisne,  et qu’il a été mis en confrontation devant les faits accomplis.

La fédération de pêche de la Sarthe a condamnée cette acte et a pris de son coté les mesures nécessaires.

 

Nous remercions l’O.N.C.F.S, l’A.F.B 72 et la fédération de pêche de la Sarthe pour avoir pris en considération notre démarche.

L’équipe de l’A.B.D.F 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire