Présentation Pôle local

Classé dans : L'association | 0 | 487 vues

Présentation Pôle local : 

 

Le rôle de notre association est de protéger la pérennité des espèces de la faune et la flore par un projet pédagogique, environnemental et scientifique sur le superbe site de Sceaux sur Huisne dans le département de la Sarthe. Pour cette année 2016 notre pôle local est déjà en activité, notamment la partie environnementale, promotion de la pêche du barbeau et la mise en place des parties pédagogiques et scientifiques. Nos premières démarches avec la collectivité locale se sont avérées très satisfaisantes. Avec son autorisation, nous allons redonner une vie à ce lieu magnifique que nous devons préserver en tant que citoyens. La mairie de Sceaux sur Huisne a donné l’autorisation à l’association de pouvoir gérer les baux de pêche de la rivière l’Huisne qui est classée 2 ème CAT privée.

Par le biais de cette association, dans son projet, nous avons ouvert un pôle local, afin de développer les idées apportées par notre association dont les activités commenceront cette année. Il sera divisé en plusieurs parties ; protection de l’environnement, études scientifiques et pédagogie avec l’ouverture d’une école de pêche spécialisée pour la pêche feeder du barbeau et d’un programme pédagogique partant des élèves de l’école Jean Ferrat de Sceaux sur Huisne, jusqu’aux élèves universitaires de l’université du Maine.

La présentation de la partie environnementale a été envoyée à la personne responsable du service des eaux du département sur cette partie de la rivière. Ce lieu splendide situé dans un petit village de la Sarthe, basé sur une rivière de 2 ème CAT privée, n’est plus entretenu depuis que l’A.A.P.P.M.A locale a malheureusement déposé le bilan il y a quelques années, comme malheureusement de plus en plus le font. Les baux ont été repris, mais aucun travail n’a été fait pour ce magnifique site et nos appels sont toujours restés vains pour apporter notre aide pour des journées nettoyages de celui-ci, seul le réaménagement a été effectué par le service départemental fin 2014.

Certaines A.A.P.P.M.A locales sont prêtes à vouloir développer les idées apportées par un travail en commun, qui amènera une autre vision, plus protectrice du barbeau et redynamisera le département dont les ventes de cartes de pêche ne font que baisser plus que la moyenne nationale .

Notre programme pour la promotion de la pêche du Barbillon se fera par de nombreuses sorties pêche sur le site de Sceaux sur Huisne, mais aussi sur les autres parties de cette rivière et de La Sarthe, avec notamment la venue des différents acteurs du monde halieutique, tels que les membres de clubs pêche, avec la mise en place de parcours labellisés dans le département pour 2017 (voir pôle national), d’un concours de pêche feeder sur un parcours ou les barbeaux sont biens représentés et de l’organisation de journées découverte pêche avec des associations locales représentant diverses techniques de pêche.

Pour la partie scientifique, nous avons bien conscience que la mise en place de telles recherches est assez longue, de nombreux organismes ont reçu la partie recherches et études de notre association, en souhaitant réellement un travail en commun avec les partenaires choisis.

Partie pédagogique :

 P9060062---Copie-(2)
 
 
L’association s’engage sur l’achat de cartes découvertes à des A.A.P.P.M.A locales et partenaires dès cette année, pour les offrir aux  enfants de la petite école communale de Sceaux sur Huisne afin de commencer à développer notre association dans ce département magnifique. Notre programme commencera en septembre 2016 par un programme d’activités pédagogiques et nous commencerons l’activité pêche en 2017, la fin de l’année scolaire étant proche et le programme des écoliers déjà bien chargé avec les activités mises en place par l’école et l’association des parents d’élèves.
 
La goujon académie :
 
Par le biais d’A.A.P.P.M.A partenaires de notre projet, nous allons offrir les cartes de pêche découverte (- 12 ans) aux jeunes de l’école Jean Ferrat de Sceaux sur Huisne. Cette carte leur servira pour pêcher en toute légalité durant les activités de l’association, mais aussi lors de leurs sorties personnelles.
 
Les enfants de l’école participeront à la vie associative de leur village et pratiqueront la pêche à la gardonnette sur une partie du site de Sceaux sur Huisne, avec un programme qui réunira des petits ateliers pédagogiques principalement basés sur la faune et la flore qui les entourent, adaptés à chaque catégorie d’âge, en leurs apprenant les bases de la pêche par des activités pédagogiques que nous proposerons, ainsi que sur la sensibilisation de l’environnement.
 
L’académie du Barbeau :
 
Nous ouvrirons une école de pêche spécialisée pour le barbeau, un atelier pédagogique pour partager nos connaissances avec les jeunes de 12 à 18 ans de la commune et celles avoisinantes. Avec notre participation de 50 % sur les cartes de pêche destinées aux moins de 18 ans, il est important pour la protection de ce poisson, de son habitat et de l’environnement, d’impliquer cette jeunesse dans le monde associatif et d’y partager les belles valeurs humaines et halieutiques, afin que cette génération devienne meilleure que la nôtre, avec tout ce que nous allons leur enseigner de positif.
 
Comme pour la goujon académie, ces jeunes suivront un programme pédagogique adapté par tranches d’âge, qui leur apprendra les bases de la pêche du barbeau au feeder, car il est très important d’avoir les bases pour un meilleur épanouissement dans l’activité que l’on pratique. La pêche de la technique feeder est assez peu coûteuse et simple à pratiquer dans ses bases, tous ces détails de notre école de pêche amèneront à développer avec eux le guide des pêcheurs de barbeaux que nous avons mis en place.
 
Nous proposerons des activités pédagogiques sur la sensibilisation du barbeau, de son habitat, de toutes les espèces végétales et animales vivant sur ce magnifique site.
 
Pour 2017, nous essaierons d’amener  ces jeunes sur différents sites avec les A.A.P.P.M.A partenaires de notre association, afin qu’ils puissent voir d’autres rivières, paysages, d’autres jeunes de leur âge des écoles de pêche locale, pour un échange culturel entre les jeunes de ces régions. Nous organiserons une rencontre avec certains de ces jeunes avec leurs accompagnateurs  sur notre site de Sceaux sur Huisne, ainsi qu’une compétition amicale « jeunes » sur un des sites choisis du département, pouvant accueillir en toute sécurité un événement comme celui-ci.
  

Partie environnementale :

 
 
Ce site splendide qui n’est plus géré depuis que l’A.A.P.P.M.A locale a fermé, n’a donc aucun entretien de ces berges et de ses abords ; en conséquence, le nombre de postes praticables est fortement réduit, et il a été constaté que des éléments de la végétation (petits arbres et grosses branches) commencent à envahir ces endroits, faisant aussi obstacle au flux de la rivière. Nous devons néanmoins laisser certaines zones de végétation comme quelques branches d’arbres immergées qui sont des zones de retenue et de bonnes caches pour les poissons et qui font partie de l’équilibre du biotope.
 
Nous défricherons certaines parties du site pour une meilleure accessibilité des postes de pêche, en préservant le côté sauvage de ce superbe lieu. Durant les nombreuses crues, divers objets en plastique ( bouteilles, bidons, sacs plastiques, tout objet flottant venant de l’aval du site et/ou occasionnés par des vents se déposent sur ces branches qui surplombent la rivière servant de retenues naturelles pour toute la pollution flottante, le but n’est pas de ne pas les couper afin que celles-ci puissent assurer leurs fonctions de retenir ces débris, à chaque décrue, les détritus se multiplient, et certains continuent à flotter pour se déposer en aval. Si nous ne retenons pas ces détritus, la pollution de ces matières plastiques ou autres continuera à dégrader la rivière, en conséquence, nous aimerions avoir la possibilité d’utiliser une barrière antipollution. Nous avons vu son efficacité chez l’un de nos partenaires la Fédération Royale des Pêcheurs de la Basse-Meuse Liégeoise (FRPBML). Un nettoyage après chaque décrue sera effectué par nos soins, sur ce barrage ainsi que sur les branches surplombant la rivière.
 
A l’aide de bateaux, nous allons pouvoir nettoyer toutes ces matières plastiques qui restent durant des années sur ces branches et augmentent considérablement la pollution de la rivière, se décomposant en nano particules ce qui constitue un réel danger pour l’équilibre du biotope.
 
Nous sonderons les fonds pour en évaluer la nature et enlèverons tous les gros objets jetés délibérément dans la rivière, ce problème existant partout où un pont traverse une rivière.Nous nettoierons et entretiendrons aussi les gouttières du pont qui sont remplies de ronces et de feuilles, l’écoulement des eaux doit être fluide pour ces gouttières, surtout en zone inondable. Nous mettrons en place une poubelle près du parking, avec un ramassage régulier de celle-ci et de toute pollution laissée sur le site.
 
La dégradation quotidienne ne nous laisse pas indifférent , je souhaite vraiment que nous arrivions, avec le soutien de la collectivité locale, départementale et bien plus encore à redonner de belles couleurs à ce bien joli tableau, le résultat de notre travail sur le terrain se fait déjà ressentir visuellement, cela fait partie de l’un de nos objectifs afin que ce site soit apprécié de tous, randonneurs, cyclistes, pêcheurs, toute personne appréciant de venir s’y détendre , et bien entendu en conservant la faune et la flore de ce lieu pour de longues années .
           
Les petits travaux d’aménagement du site amèneront une meilleure accessibilité pour les loisirs de la pêche et pour y découvrir sa faune, très riche en cet endroit, de nombreux oiseaux autochtones et migrateurs s’y trouvent ; l’aménagement de nichoirs est aussi prévu pour la pérennité de ces espèces.
 
Nous engagerons les démarches afin de réhabiliter le ponton pour les personnes à mobilité réduite, qui a été dégradé il y a quelques années de cela .
 

 

Partie scientifique :

 
5l1YU6KpG43FDSeUv4cQ1sfko_Q
 
 
Nous souhaiterions mettre en place une étude scientifique sur le barbeau, Barbus barbus (Barbus fluviatilis). En France, les plus récentes recherches ont été faites plus particulièrement sur le Barbus méridionalis, notamment avec des programmes d’introduction, de préservation et aussi de l’hybridation naturelle avec le Barbeau fluviatile.
 
Une étude sur le site de Sceaux sur Huisne, dans le département de la Sarthe permettrait de pouvoir améliorer et aussi d’innover en matière de recherches sur le Barbeau, notamment avec les tests ADN et de scalimétrie qui donneraient de nombreuses réponses sur le cheptel existant. La morphologie de la rivière en cet endroit est aussi intéressante de par les différentes profondeurs ; connaître la nature des fonds permettrait d’observer l’attitude du barbeau tout au long de l’année, grâce à quelques plongées avec caméras sous-marines. Il y a possibilité d’observation sur les frayères, la reproduction fascinante du barbeau par sa micro migration, visible de la berge en filmant avec de petites caméras posées directement à l’endroit, afin d’y observer l’évolution de ses pontes sans pour autant la déranger, avec des données visuelles très enrichissantes, comme l’évolution des alevins entre autres. La grande population de barbeaux en ce lieu est un atout supplémentaire pour mener à bien une étude, le site étant établi sur une zone humide, qui comme nous le savons est propice à de nombreuses zones de frayères de différentes espèces aussi.
 
Notre association a de nombreux contacts avec des AAPPMA dans lesquelles le barbeau est bien présent ; la possibilité de réaliser le même type de recherches sur différentes rivières de France serait très utile, cette étude pleinement réalisée nous révélerait de nombreux renseignements sur la génétique et la population du barbeau en France, avec la création d’une banque de données, cahier de fiches de captures nationales mis en place dès cette année. Les seuls documents d’un tel recensement sont datés de 1983 à 1993, sur une minorité de rivières ; un tel recensement avec les moyens technologiques modernes pour son bon déroulement serait complémentaire et répondrait à de nombreuses questions.
                 
Notre souhait est de pouvoir faire participer à ces études de jeunes élèves d’universités, une étude qui nous le pensons, serait enrichissante pour ces élèves et les établissements dans lesquels ils sont scolarisés.
 
Nous avons bien conscience que la mise en place de telles recherches est assez longue, de nombreux organismes ont reçu la partie recherches et études de notre association, en souhaitant réellement un travail en commun avec les partenaires choisis.

Laissez un commentaire