recherches et études

Classé dans : Scientifique | 1 | 254 vues
 
 
 
 
 
 
 
Partie recherches et études de l’A.B.D.F 
 
5l1yu6kpg43fdseuv4cq1sfko_q
 
 
 
 
Nous souhaiterions mettre en place une étude scientifique sur le barbeau, Barbus barbus (Barbus fluviatilis) . En France, les plus récentes recherches ont été faites plus particulièrement sur le Barbus méridionalis, notamment avec des programmes d’introduction, de préservation et aussi de l’hybridation naturelle avec le Barbeau fluviatile.
 
Une étude sur le site de Sceaux sur Huisne, dans le département de la Sarthe permettrait de pouvoir améliorer et aussi d’innover en matière de recherches sur le Barbeau , notamment avec les tests ADN et de scalométrie qui donneraient de nombreuses réponses sur le cheptel existant. La morphologie de la rivière en cet endroit est aussi intéressante de par les différentes profondeurs ; connaître la nature des fonds permettrait d’observer l’attitude du barbeau tout au long de l’année, grâce à quelques plongées avec caméras sous-marines. Il y a possibilité d’observation sur les frayères, la reproduction fascinante du barbeau par sa micro migration, visible de la berge en filmant avec de petites caméras posées directement à l’endroit, afin d’y observer l’évolution de ses pontes sans pour autant la déranger , avec des données visuelles très enrichissantes, comme l’évolution des alevins entre autres. La grande population de barbeaux en ce lieu est un atout supplémentaire pour mener à bien une étude, le site étant établi sur une zone humide, qui comme nous le savons est propice à de nombreuses zones de frayères de différentes espèces aussi.
 
Notre association a de nombreux contacts avec des AAPPMA dans lesquels le barbeau est bien présent ; la possibilité de réaliser le même type de recherches sur différentes rivières de France serait très utile, cette étude pleinement réalisée nous révélerait de nombreux renseignements sur la génétique et la population du barbeau en France, avec la création d’une banque de données, cahier de fiches de captures national mis en place dès cette année. Les seuls documents d’un tel recensement sont datés de 1983 à 1993, sur une minorité de rivières et celui réalisé par l’O.N.E.M.A de 1990 à 2009  (mise à jour 2012 )  ; un tel recensement avec les moyens technologiques modernes pour son bon déroulement serait complémentaire et répondrait à de nombreuses questions.
Notre souhait est de pouvoir faire participer à ces études de jeunes élèves d’universités, une étude qui nous le pensons, serait enrichissante pour ces élèves et les établissements dans lesquels ils sont scolarisés.
Nous avons bien conscience que la mise en place de telles recherches est assez longue, de nombreux organismes ont reçu la partie recherches et études de notre association, en souhaitant réellement un travail en commun avec les partenaires choisis.
 
ASSOCIATION DU BARBILLON DE FRANCE    ·DIMANCHE 21 FÉVRIER 2016 

Une Réponse

Laissez un commentaire